Accueil Agenda Photos Nordique Conditions Infos Doc

Chez le mille-pattes, la mère assure la fécondation. Les mâles ont l’habitude de planter leurs spermatophores en forme de bâtonnet directement dans le sol ; les mâles étant nombreux à se retrouver à cette occasion, la femelle se trouve dans une forêt de bâtonnets et les mange. Au moment de la mastication, l’enveloppe des spermatophores sera détruite et les spermatozoïdes ainsi libérés seront stockés dans deux poches spécialement aménagées dans la bouche de la femelle. Elle pondra ses œufs, les manipulera avec sa bouche et la salive, chargée de spermatozoïdes, les fécondera.

Les iules femelles construisent un nid pour abriter leurs œufs. Elles creusent une cavité surmontée d’une sorte de cheminée étroite, avec des excréments, de la salive et de la terre. Elles y pondent leurs œufs puis ferment le nid. Les mères iules pondent 200 à 300 œufs sous le sol puis les recouvrent de feuilles et de brins d’herbe ; l’incubation des œufs dure de 1 à 2 mois. Les œufs sont de petites boules rondes, pointues à un bout comme une goutte d’eau, recouvertes de terre pour les protéger et maintenir une bonne hygrométrie.

Au moment de l’éclosion, le jeune n’a que trois paires de pattes, est tout blanc et se sauve par tous les petits trous du terrarium. Il lui faut six mois à un an pour devenir adulte et ressembler à ses parents.

Les myriapodes subissent plusieurs mues (parfois jusqu’à 12) au cours de leur croissance. A chaque mue, le nombre de segments du corps et de pattes augmente. Il mue régulièrement, il est donc normal de trouver des restes d’anneaux et de chitine.

Ils peuvent vivre entre un et sept ans.

Nourriture

Les myriapodes ou iules se nourrissent d’humus, de feuilles, d’herbe en décomposition, de morceaux de fruits ou de légumes et de bois mort.

Voilà, maintenant vous savez à peu près tout sur les myriapodes, iules, polydesmes, geophiles ou même scolopendres.

Et puis zut !

Appelez-les comme vous voulez.


Yves


Le mille-pattes est aussi appelé myriapode (= 10000 pieds en grec ancien) ou iule (bien connu des amateurs de mots croisés !)

Ce n’est pas un insecte car son corps n’est pas formé de trois parties distinctes; de plus, il n’a pas six pattes.

Les myriapodes constituent la classe des diplopodes. Ils comptent plus de 8000 espèces : la plus grande est nord-américaine.

Le corps des myriapodes, communément appelés mille-pattes, est constitué d’au moins 9 segments porteurs chacun d’une ou deux paires de pattes. Ils ne possèdent cependant pas plus de cent segments

Les myriapodes groupent environ mille espèces d’arthropodes ayant la particularité d’être cylindriques avec de nombreuses pattes. Répartis dans le monde entier, les myriapodes ont un corps segmenté avec deux paires de pattes sur chacun des 9 à 100 segments abdominaux, en fonction de l’espèce et une paire de pattes sur trois des quatre segments thoraciques.

Les mille-pattes ont une couche protectrice de chitine dure, deux yeux simples, une paire de mandibules et deux antennes courtes.

Leur mode de déplacement est assez bizarre. Les pattes avancent par groupes de six successivement, ce qui donne au corps de l’animal un mouvement ondulant. En raison de leurs nombreuses pattes, ces animaux avancent lentement. Leur longueur va de 0,5 à 30 cm.

Quant à leur défense, la stratégie consiste à se rouler en boule. La plupart des espèces possèdent des glandes de chaque côté du corps dont les sécrétions puantes éloignent ou tuent les prédateurs (les oiseaux); certains peuvent émettre des bouffées de gaz empoisonné.

Parmi les oiseaux, seul l’étourneau semble les apprécier. Ils représentent 50% de son alimentation en avril et mai et 25% le reste de l’année.

L'habitat des myriapodes

Les myriapodes vivent dans des endroits sombres et humides, cachés sous les pierres, les souches ou les feuilles. Ils se nourrissent surtout de végétaux en décom­position, mais ils endommagent parfois les cultures; ils mangent parfois des cadavres d’insectes ou de petits vers. Leurs déjections sont rondes et enrichissent le sol comme celles des vers de terre.

La reproduction

Pour la reproduction, pour attirer les femelles, certains diplopodes mâles se frappent la tête sur le sol, d’autres font entendre un cri soi-disant puissant ou produisent une odeur spéciale. D’autres encore se frottent les pattes l’une contre l’autre pour produire des sons.

Le mille-pattes